Tag Archives: Week-end

Suisse: 7 activités en week-end à Gstaad

Article publié en avril 2019 et réactualisé en décembre 2019.

1. Raquettes & nature à Sparenmoos

Lorsqu’il neige beaucoup et que le brouillard tombe, je préfère de loin faire des raquettes, ou du ski de fond avec un moniteur expérimenté qui saura choisir le bon endroit. Nettement moins stressant comme reprise que de me retrouver en haut d’une piste sans visibilité! Ainsi je découvre avec plaisir le superbe plateau de Sparenmoos. Gros coup de coeur pour les sapins, un peu comme à Méribel! Un paysage de conte de fée.

2. Visiter le Mirage de Doug Aitken

L’expérience inédite

Dans les activités hors ski : j’ai beaucoup aimé la courte randonnée jusqu’au Mirage de l’artiste américain Doug Aitken. Une construction visionnaire, située entre Gstaad et Schönried. Superbe!  A l’exception du sol, tous les murs et parois, plafond et toit, intérieurs extérieurs sont des miroirs. Impressionnant et ludique! A voir et expérimenter absolument! L’installation restera jusqu’en Janvier 2021.

3. Prendre un verre sur les pistes

Enthousiasmant et agréable

Durant ce week-end à Gstaad, la météo est capricieuse : deux jours blancs (bien bien brumeux) et un jour de grand soleil (le jour de mon départ, lol!). Finalement avec un ami et notre sympathique monitrice, nous faisons une longue pause en au haut des pistes, en attendant une improbable éclaircie. Le temps s’obscurcit et nous redescendons en téléphérique. Mais heureux!

4. Dormir à 1450 mètres d’altitude

En pleine nature

Pour la première nuit : dépaysement garanti au Rinderberg Swiss Alpine Lodge. On prend le téléphérique pour accéder à ce petit hôtel très accueillant et cosy, situé près de la station intermédiaire du Rinderbergbahn. Depuis le petit balcon de ma chambre, j’ai vu une panoramique sur la montagne et les sapins. Le paysage est un peu magique. Photo ci-dessus : le spa à bordé de sapins. 

5. Flâner dans le centre de Gstaad

Loin de l’effervescence et des paillettes

Le Gstaad que je découvre hors saison, est un village tranquille et charmant. Les gens sont relaxes et le tempo général est calme. Parfait, lorsqu’on a besoin de se recharger, ou si vous êtes agoraphobe. Côté shopping : Hermès, Louis Vuitton, Dolce Gabbana… sont installés dans de beaux “châlets” en bois. Il y a pléthore de restaurants et certains cafés et bars sont très cool.

6. Se promener dans Saanen

Le village historique

Le centre de Saanen est très agréable, avec ses petites rues bordées de maisons en bois, dont la plupart ont été construites entre le XV siècle et XVIIIe siècle. Les boiseries (façades et portes) sont superbes. Et les peintures al fresco de l’église Saint Maurice remontent au XVe siècle. Il y a aussi de jolies boutiques, dont certaines proposent des produits d’artisanat local. 

7. L’hôtel design et hypster

Où il faut séjourner!

De tous les restaurants et hôtels que j’ai vus durant mon court séjour, c’est l’endroit que j’ai préféré! Je suis absolument enchantée de mes deux nuits au HUUS Hotel Gstaad. Le design, l’équipe et l’ambiance sont top. Ma chambre, les parties communes, le lounge avec la cheminée, le long bar, le restaurant (excellent!), la vue, la soirée au champagne, le petit déjeuner et la localisation : tout m’a plu!

Photos : © Mademoiselle Le K – Tous droits réservés

Informations  

www.MySwitzerland.com, www.gstaad.ch, www.visitvalais.ch, www.swiss.com, www.swisstravelsystem.com

Autres articles : Destinations & Hotel Review

Un grand merci aux offices du tourisme, My Switzerland et Gstaad pour cette superbe invitation. Comme toujours, ce sont mes opinions.

Corse, France: de Bastia à Corte (1)

Une manière originale de voyager

Un combo TGV et ferry

Lorsqu’on m’a proposé de voyager en combo TGV avec la SNCB International et ferry avec Corsica Linea, vers la Corse : j’ai trouvé le concept original et j’étais très curieuse d’expérimenter cette façon de voyager! Départ de Bruxelles depuis la gare du Midi vers 10h du matin, enfin un horaire décent (lol)! Dans le confort de la première classe, je regarde sagement le paysage défiler.

Arrivée à Marseille à 15h50. Le métro est direct (2 ou 3 stations à peine) jusqu’à l’embarcadère des ferry de Corsica Linea, situé dans un quartier rénové avec de vastes centres commerciaux modernes dans d’anciens entrepôts. Ou comment tuer l’attente avant d’embarquer sur l’impressionnant ferry Pascal Paoli de 18h, à pour Bastia, en Corse (photos ci-dessus et ci-dessous). J’en profite pour acheter du Detox Kusmi Tea. Histoire de me rappeler les fashion weeks parisiennes (lololol!).

Une fois à bord, nous dînons dans le restaurant du ferry. Tout s’est très bien passé : l’équipage est super pro et le trajet de nuit permet d’arriver tôt à destination. Ma seule réserve concerne quelques passagers : en tant que femme, je ne me sentais pas à l’aise de traverser seule, les couloirs. 

Le spectacle du lever du jour sur le pont, en approchant du port Bastia, est vraiment superbe!

De Bastia à Corte

Le Vieux Port de Bastia

Il est 7h lorsque nous débarquons à Bastia. Début de l’automne, les arbres commencent légèrement à rougeoyer. Timide soleil. Après une longue pause à la terrasse d’un café, nous nous promenons dans des rues pittoresques et désertes (ou presque) menant au Vieux Port. La ville se réveille doucement. J’aime le Sud, son rythme.

  

Déjeuner à Folelli

I Fuletti

En  fin de matinée, nous quittons Bastia pour le village de Folleli, où nous déjeunons au restaurant I Fuletti. Notre longue tablée se trouve sur une agréable terrasse avec suffisamment de soleil pour se croire encore en été. La cuisine méditerranéenne aux influences corse et italienne est juste délicieuse. J’ai même craqué sur le dessert (mes plats en photo ci-dessus et ci-dessous)!

Le Parc Galéa

Nous reprenons la route en direction de Taglio Isolaccio pour visiter le Parc Galéa, où j’ai eu un gros coup de coeur pour les jardins de cactus (photos ci-dessus et ci-dessous). Ce parc permet de découvrir le patrimoine naturel et culturel de la Corse. Et on peut aussi suivre des conférences sur divers thèmes, visites guidées et ateliers pédagogiques.

  

Du whisky corse

Le Domaine Mavela

La surprise : du whisky corse! La distillerie de Mavela qui produit des spiritueux, s’est associée avec la brasserie Pietra, pour élaborer des Whiskies corses de qualité, sous l’appellation P&M. Je ne bois pas d’alcool, mais je suis toujours curieuse des terroirs et des savoir-faire. Après un tour de la distillerie, nous avons goûté différentes liqueurs (comme celles de Cédrat Natura et de Clémentine Natura) et quelques whiskies.

Puis nous partons pour Corte, où nous dormons ce soir. A suivre…

    

Photos : © Mademoiselle Le K – Tous droits réservés

Informations  

Pour se rendre en Corse par Ferry : www.corsicalinea.com, Bureau de vente à Bruxelles : Tel. 02/620 06 76, resa.benelux@corsicalinea.com

Pour rejoindre Marseille en train : www.sncb-international.com. 2 ou 3 liaisons par jour en TGV Bruxelles-France (trajet en 5h10). Si achat en ligne des billets TGV, il est possible de les imprimer chez soi, ou de les télécharger via l’application mobile SNCB International.

CCI de Bastia et de la Haute-Corse : www.ccihc.fr

Autres articles : Destinations & Lifestyle

Un grand merci à Corsica Linea, à la SNCB International et au CCI de Bastia et de la Haute-Corse, pour cette belle invitation. Comme toujours ce sont mes opinions.

Notre second roadtrip en Andalousie: Cadix

Superbe architecture

Promenade dans la vieille ville

Enfin à Cadix, sur la côte atlantique andalouse! Nous sommes partis vers 10h ce matin, des environs de Malaga. En chemin, nous nous sommes arrêtés à une superbe plage déserte de Tarifa. Puis en reprenant la route, à une autre belle plage dans une réserve naturelle perdue au milieu de nulle part. Bref, nous arrivons dans le centre historique de Cadix en milieu d’après-midi. Mieux vaut tard que jamais!

Gros coup de coeur : le bord de mer à des allures de La Havane! Les bâtiments anciens sont superbes. Le rythme est indolent dans la plus vieille cité d’Occident, fondée par les phéniciens il y a 3000 ans. Un décor de cinéma dans une lumière douce, sans touriste à cette époque de l’année. La vieille ville est petite, on en a vite fait le tour : je prends plaisir à me perdre dans ses ruelles et emprunter plusieurs fois le même itinéraire.

        

Castillo de San Sebastián

Tandis que nous cherchons un café avec vue sur l’Océan, nous trouvons par hasard une entrée menant à cette forteresse entourée d’eau (photo de gauche çi-dessous) : le Castillo de San Sebastián. Très agréable promenade, d’où l’on a un autre point de vue de Cadix (première photo de l’article). 

  

La terrasse

  

Très cool, à deux pas de la cathédrale de Cadix, face à l’océan : le rêve! Sur la gauche, lorsque vous êtes face à la Cathédrale (et dos à l’océan). Ambiance relaxe et chouette vue panoramique! D’excellentes olives vertes pour accompagner nos verres, je n’ai plus du tout envie de rentrer à Malaga, notre base pour ce second roadtrip en Andalousie.

Et si on restait à Cadix, mon chéri? “La belle de Cadix a des yeux de velours, Chi-ca! Chi-ca! Chic! Ay! Ay! Ay!” (par Luis MarianoSorry, je n’ai pas pu m’empêcher! Lol! On finit par un petit air vintage d’operette. A suivre…

Photos : © Mademoiselle Le K – Tous droits réservés

Informations  

Autres articles : Destinations & Hotel Reviews