Tag Archives: Récit de Voyage

Suisse, Zermatt : randonnée, le Cervin et le Gornergrat

L’arrivée

Avion-Train-Bus-Train

Vous m’avez manqué! Je suis de retour dans le blog et dans les superbes Alpes suisses : ma première fois dans le canton du Valais plus exactement! En route pour Zermatt. Le trajet a été un peu long, dû à un problème technique du train express pris à l’aéroport de Zurich.

Je suis montée dans le train suivant, sans vérifier qu’il était un omnibus! Puis, il y a eu un tronçon en bus, entre deux gares de train, à cause d’une importante chute de neige. Les paysages sont grandioses et les trains très confortables. 

D’ailleurs je vous recommande de vous munir du Swiss Pass qui permet des trajets illimités en train, car et bateau, valable le temps de votre séjour. Parfait en cas d’imprévu.

La randonnée

Des vues à couper le souffle

Nous sommes dans le plus haut domaine skiable des Alpes. Mais je ne skierai pas aujourd’hui. Nous partons pour une petite randonnée hivernale à travers pistes de ski et hameaux de carte postale.

Première étape : de Sunnegga jusqu’à Findeln, environ 40 minutes (sans difficulté). Nous déjeunerons à Findeln. Puis nous continuerons jusqu’à Zermatt : près d’une heure de pente avec un bon dénivelé, dont une partie dans les bois, avec une neige gelée par endroits.

La beauté du cadre me rend euphorique, même si mes fessiers travaillent dur. Je suis convaincue qu’en rando, la descente demande toujours plus d’effort (lol)!

    

Nourrir le corps et l’esprit

Déjeuner panoramique

à flanc de montagne, au restaurant Findlerhof. Nous avons décidé de rester dehors, en terrasse pour profiter de la vue à 180 degrés. Mais la météo est changeante.

Le temps de recevoir mes sashimi de thon et salade verte (quelle idée! Journée light après une soirée d’orgie de fondue!) : je suis transie de froid (photos ci-dessous) ! LOL!

  

Magique Gornergrat

L’impression de partir au bout du monde!

Si vous aimez les trains, vous devez absolument tester le Gornergrat Bahn. Le Gornergrat est le troisième plus grand glacier des Alpes.

Lorsque nous prenons le train, il fait mauvais à Zermatt. Je craignais que ce soit aussi couvert, arrivée à destination. Mais au fur et à mesure que le train monte, le ciel est de plus en plus bleu et le soleil présent.

  

Le fameux Mont Cervin

Très capricieux l’ami!

Le Mont Cervin est une diva! Le matin tôt, nous avons gagné le Rothorn, pour profiter d’une vue directe sur le Mont Cervin et du paysage qui s’étire du massif de la Pointe Dufour (le plus haut sommet des Alpes Suisses) jusqu’au Weisshorn.

Mais les nuages en ont décidé autrement, pas une fois j’aurai pu admirer le sommet du Cervin. Idem cet après-midi (photos ci-dessus et ci-dessous), cette fois depuis le Gornergrat à 3100 mètres.

  

L’Hinterdorf

  

Une ballade dans le temps

J’ai beaucoup aimé me promener dans le vieux Zermatt, l’Hinterdorf, avec ses greniers, granges et écuries construits entre le XVe et le XIXe siècle. L’ensemble est assez restreint, mais a énormément de cachet.

Et pour celles et ceux qui ont besoin de leur dose de shopping, n’ayez crainte, vous trouverez votre bonheur à Zermatt!

  

La pause culturelle

Le Musée du Cervin

Petit musée au centre du village, à deux pas du Grand Hotel Zermatterhof (bientôt un article sur le blog et dernière photo ci-dessous).

J’y ai passé une petite heure à découvrir tout ce qui se rapporte au Mont Cervin et à la vie des habitants de Zermatt aux siècles précédents. L’évolution des matériaux et techniques. Très intéressant, sans être assommant.

A suivre…

Photos : © Mademoiselle Le K – Tous droits réservés

Informations  

Zermatt TourismeValais, www.MySwitzerland.comSWISSSwiss Travel System (STS)Grand Hotel Zermatterhof, Findlerhof, Musée du Cervin

Autres articles : DESTINATIONS & HOTEL REVIEWS

Un grand merci à Zermatt Tourisme, Valais/Wallis promotion, Switzerland Tourism, SWISS et Swiss Travel System (STS) pour cette superbe invitation. Merci aussi au Grand Hotel Zermatterhof. Comme toujours, ce sont mes opinions.

Week-end arty à Düsseldorf

  

Jour 1 : galerie & street art tour

Après Berlin, Cologne et la Forêt Noire : je suis en route pour Düsseldorf! Comme toujours, je ne suis pas très réveillée et j’ai oublié de télécharger l’appli b-europe pour vérifier l’horaire en temps réel de mon train. Je retrouve ma petite bande dans le Thalys Bruxelles-Düsseldorf! 2h15 de fous rires entres potes (oui, ça nous arrive… surtout quand je suis crevée, lol!)  et nous voici à destination, fins prêts à découvrir la ville. 

Je vous recommande dès votre arrivée d’acheter la DüsseldorfCard pour bénéficier des transports en commun gratuits et de réductions dans les musées et une foule d’attractions. 

Après un déjeuner tardif, nous avons rendez-vous avec Klaus Rosskothen, le propriétaire de la galerie Pretty Portal qui expose des artistes issus du Street art. Photos ci-dessus : à gauche, une peinture de l’artiste irlandais FinDAC et à droite, une peinture de Kurnachzehn. Guidés par Klaus, nous découvrons d’autres oeuvres de Street art dans le quartier où se trouve sa galerie. Fin du tour vers 16h30-17h. Superbe aperçu d’un Düsseldorf moins touristique! 

Niveau température : c’est polaire! Bruxelles, ça n’est pas non plus les Caraïbes, mais gros choc thermique pour toute l’équipe, lol! Je file à l’hôtel pour me réchauffer (je rêve d’une bonne douche chaude) et me préparer pour le dîner, nous avons rendez-vous à 18h30.  

  

Dusseldorf la nuit 

Dinner au Küzert

La nuit tout est plus beau, à commencer par cette immense roue (photo ci-dessus). L’équipe à nouveau rassemblée, je découvre l’ambiance très animée et bonne enfant des rues bondées d’Altstadt, la vieille ville. Au Kurze Straße 18-20, se trouve la Brauerei Kürzer ; une brasserie traditionnelle du Rhin, où nous dînons ce soir.

A l’extérieur, les gens boivent debout des verres de bière. Idem à l’intérieur, où nous nous attablons pour manger (photos ci-dessous). J’aime le cadre contemporain, le mélange de générations et de genres, le tout agrémenté de serveurs hipsters et d’une bande son pour clubbers aguerris (à l’ouïe fine et exigeante, lol!).

Nous avons eu du mal à décoller, tant c’était cool. Côté dégustation… de la bière produite par cette brasserie? Heu comment vous dire, je ne bois pas de bière, oups! Mais très bons rouleaux de poulet. 

  

Retour à l’hôtel

Après une longue promenade nocturne, nous sommes finalement rentrés à l’Hotel Friends Dusseldorf, dont la décoration bohème (Instagram) des espaces communs est très réussie (photo de gauche ci-dessus et photos du montage ci-dessous). On se croirait dans un décor de Portlandia…

Les + : L’hôtel photogénique, où prendre un verre, avec des live, des soirées et DJ. Sa proximité avec la gare centrale de Dusseldorf : 5 à 10 minutes à pieds, une station en tram. Très bon petit déjeuner varié. On s’y sent bien. 

Les – :  le quartier n’est pas rassurant la nuit.

Jour 2: Archi & art contemporain

Autre jour, autre météo

Nous nous rendons en métro, au Kö-Bogen, un complexe d’immeubles commerciaux conçu par l’architecte Daniel Libeskind, face au parc Hofgarten. Superbe mix de modernité, patrimoine et nature! J’aurai aimé avoir plus de temps pour découvrir les détails des façades et me promener dans le parc!

Et aussi visiter les Gerhy buildings… Nous continuons à pieds vers Altstadtla vielle ville. 

  

Un petit musée

Un concept

Tandis que le petit groupe marche en direction de la Rheinturm, je m’arrête en chemin pour visiter un petit musée d’art contemporain, ouvert en 2007. J’ai bien aimé l’architecture et les espaces d’expositions du KIT – Kunst im Tunnel.

Photo ci-dessus avec au premier plan une composition de Rosa Sarholz et photo ci-dessous : plus on avance vers le mur noir du fond, plus le sol tend à rejoindre le plafond. Si on veut continuer d’avancer vers l’oeuvre du fond de Marcel Stahn, il faut se baisser de plus en plus. Je me suis arrêtée lorsque ma tête a touché le plafond. 

Sur le photo montage ci-dessus : photos à gauche, la salle principale d’exposition. Photo à droite (haut) : un écran plat – table, où des mains s’échangent des photos et feuillettent des magasines. Une oeuvre de Fabian Ruzicka. Photo de droite (bas) : la salle de visionnage.

Puis nous allons prendre un long brunch tardif, bien au chaud dans le bar à tapas, aux couleurs du Mexique, Frida. Ambiance et déco très chouettes et taille des salades impressionnante! 

Bon week-end à tous!

  

Photos & vidéos : © Mademoiselle Le K – Tous droits réservés.

Informations  

Pour réserver le train : le site b-europe , ou l’appli b-europe 

Düsseldorf Tourist Board

Autres articles : DESTINATIONS & HOTEL REVIEWS

Un grand merci à b-europe & au Düsseldorf Tourist Board pour cette agréable invitation. Comme toujours, ce sont mes opinions.

Seychelles: 7 choses à faire à Mahé

1. Faire le tour des plus belles anses

Prendre la route

Et prendre le temps, se caler sur le rythme insulaire. Le tour de l’île de Mahé est en moyenne de 2h30. Moi ça m’a pris le double et je ne pense pas avoir tout vu. Question d’envie et de curiosité. Vous pouvez louer une voiture, ou un taxi.

C’est un excellent moyen pour découvrir le littoral avec ses superbes anses (Anse Louis, Anse Boileau, Anse Lazare, Anse Takamaka … ), ainsi que l’intérieur de l’île et ses montagnes. Les plages du sud de l’île (plus sauvages et tranquilles), m’ont plus plu que celles du nord plus animées. 

2. Se promener dans les hauteurs de l’île

Plantations de thé et chemins de randonnée

Comme toujours aux heures les plus chaudes, je recherche la fraîcheur. Donc nous montons vers Mission Lodge qui offre un des plus beaux points de vue de l’île. La route traverse de vastes plantations de thés, des forêts aux arbres gigantesques… et ô surprise, des chemins de randonnées balisés!

Je regrette de ne pas avoir apporté mes chaussures, ni programmer une vraie rando. Ce sera pour un prochain voyage! Franchement quand on part aux Seychelles, on ne pense pas à la randonnée comme activité! Erreur!

    

3. Visiter Venn’s Town, Mission Lodge

Un peu d’histoire

Après l’abolition de l’esclavage en 1835, Mission Lodge, anciennement Venn’s Town, est devenu une école de missionnaires pour les esclaves africains libérés (pour plus de détails, voir ci-dessous photo 3).

Aujourd’hui, Mission Lodge fait partie du plus grand parc national des Seychelles : le Morne Seychellois National Parc qui représente plus de 20% de la superficie de Mahé. 

     

Photo ci-dessous : quelques unes des différentes essences d’arbres (endémiques ou introduites) que l’on peut voir au Morne Seychellois National Parc.

4. Déjeuner à Eden Island Marina

Des yatchs, des voiliers… et du piment

Cet agréable port de plaisance peut accueillir des yachts de plus d’une centaine de mètres! Etourdissant! Si vous avez besoin en milieu de journée, de profiter d’un beau panorama sans souffrir de la chaleur, je vous recommande une longue pause déjeuner dans un des restaurants d’Eden Island Marina. Atmosphère sans prétention, chic et relaxe (photos 2 et 3 du photo-montage ci-dessous). 

Photo-montage ci-dessus : 1. J’apprends à manger un plat créole très très épicé. Le poisson est recouvert d’une sauce avec des morceaux de piments (type pili pili). Le secret : bien mélanger un petit morceau de poisson ultra pimenté avec un peu de riz et de sauce tomate. Manger très lentement… en s’arrêtant pour discuter avec ses amis! 4, le fruit des enfants : j’ai découvert le santol qui a un goût à la fois acide, très doux (sa chair) et pas trop sucré. Très bon.

  

5. Visiter Victoria

La plus petite capitale au monde 

Je n’ai fait qu’y passer rapidement et j’ai bien aimé le petit marché, à Market St. (photo ci-dessus). On y vend un peu de tout : de la nourriture mais aussi de beaux bouquets de fleurs exotiques, une myriade d’huiles de coco naturelles et du thé produit aux Seychelles.

Photos ci-dessous : 1 et 2, poissons frais du marché situé face au temple hidou Arul Mihu Navasakthi Vinayagar, 3, La Domus, et 4. la Victoria Clocktower.

    

6. Décrypter le mot Takamaka

Anse ou Rum?

Lol! Aller, je vous aide : d’un, c’est une très belle anse, l’anse Takamaka (voir les deux avant-dernières photos du premier paragraphe). Et de deux, le nom du célèbre rum Takamaka produit à la La Plaine St André (photos 2, 3 & 4 du domaine et de la distillerie). J’ai goûté une larme du Takamaka Coconut Rum, le reste était bien trop fort pour moi!

Sur la route, je me suis arrêtée à l’Université des Seychelles (photo 1 ci-dessus). La connaissance au paradis. 

7. Coucher de soleil à Beau Vallon

La carte postale

Quoi de plus enthousiasmant que ce magnifique coucher de soleil sur la très animée plage de Beau Vallon (dans le Nord de l’île)? Nous avons pris de délicieux mocktails géants (cocktails sans alcool) au Coral Asia (le meilleur restaurant de sushi de Mahé selon une amie seychelloise). On peut aussi mangé des grillades de poisson frais sur la promenade qui longe la plage.

Bye bye sublimes Seychelles, je reviendrai!

Photos : © Mademoiselle Le K – Tous droits réservés.

Informations  

Seychelles Tourism BoardAir Seychelles

Où dormir : HOTEL REVIEWS

Autres articles : DESTINATIONS

Un grand merci au Seychelles Tourism Board et à Air Seychelles, pour cette merveilleuse découverte des Seychelles.