Tag Archives: Océan Indien

Banyan Tree Seychelles

Ma plage, ma villa

  

A chaque heure, sa lumière

Merveilleux séjour! Le Banyan Tree Seychelles a beaucoup d’élégance. Après une assez longue traversée en ferry depuis La Digue via Praslin jusqu’à Mahé, sous une alternance de pluie et soleil de plomb, je suis heureuse de me poser confortablement sur la terrasse du lobby de l’hôtel. 

De style colonial, chic et aéré, avec une vue sublimissime sur une longue plage de rêve! Des kilomètres de sable blanc, bordés de longilignes cocotiers et l’océan indien couleur turquoise – émeraude : anse Intendence. Le tout baigné d’une lumière forte de milieu de journée. Un pur ravissement!

Puis nous nous dirigeons en cart de golf vers ma villa (photo ci-dessous), posée sur une plage plus petite, donc plus exclusive : pure beauté! Dans ce cadre enchanteur, c’est à peine si j’ai regardé l’intérieur de la villa : je suis happée, hypnotisée par la vue sur l’océan depuis la piscine! 

Je ne rêve que d’une chose : me baigner!

Photos ci-dessous, le chemin privé pour accéder à la petite plage, où je passerai plusieurs heures seule dans l’eau. Une plage rien que pour moi, jusqu’au coucher du soleil! 

Aussi efficaces qu’une Thalasso, les vagues sont fortes et puissantes. Je compléterai le soin par un bain de vapeur dans ma large douche. Un spa plus qu’exclusif!

    

Le matin tôt

 

Petit déjeuner en paix

  

L’océan est omniprésent

Le Banyan Tree Seychelles réussit la prouesse de laisser la vedette à une nature magnifiée (réaménagée), en ajoutant un service classique, discret et très efficace.

Imposante, la fameuse roche granitique des Seychelles s’invite face aux tables d’Au jardin d’épices, un des restaurant de l’hôtel , où j’aime prendre le petit déjeuner (photos ci-dessus et dessous)!

 

Tortues et potager bio

Le Wildlife Conservation Reabilitation Centre

Ah mes copines les tortues! tortues qui d’octobre à février, pondent sur la plage de l’hôtel. Le Wildlife Conservation Reabilitation Centre, installé dans l’immense propriété de l’hôtel, s’occupe de la protection des tortues et des tortues blessées.

Dans des baignoires de spa, des environnements “naturels” ont été créés pour accueillir les tortues en convalescence (photo de gauche du photo montage ci-dessous).

Et le soir, en rentrant dans ma villa, j’ai eu l’agréable surprise de trouver une copine tortue en tissus, joliment posé sur des draps en forme de vagues… ou de cocarde!

Le potager bio est à deux pas du centre pour les tortues. Des cours de cuisine et de dégustation, sont organisés dans ce kiosque, entouré de cultures (photos ci-dessous). 

  

Dîner créole

Merci Dorina!

Ne connaissant pas la cuisine créole des Seychelles, je demande à Dorina, la géniale serveuse du restaurant Chez Lamar de choisir mon dîner (photos ci-dessous). Vous n’imaginez pas la pression (en général, je n’aime que ce que je connais), LOL!

Mais Dorina a fait un excellent choix. Sur le photo montage ci-dessus : photo 1, gros coup de foudre pour la noix de coco râpée, légèrement aromatisée d’herbes. Photo 2, salade de poulpe au citron, très fraîche.

Photo 3, excellent poisson grillé local avec 3 sauces au choix. Je ne suis pas sauce, mais j’ai beaucoup aimé celle au curry coco et la créole à la tomate. Et photo 4, en guise de légumes : patates douces et maniocs frits (LOL, cherchez l’erreur)!

Tout était délicieux, mais c’était beaucoup trop pour mon estomac ; ))

  

Photos & vidéos : © Mademoiselle Le K – Tous droits réservés.

Informations  

Banyan Tree, Wildlife Conservation Reabilitation CentreSeychelles Tourism BoardAir Seychelles

Autres articles : DESTINATIONS & HOTEL REVIEWS

Un grand merci à toute l’équipe du Banyan Tree pour ce superbe séjour, ainsi qu’au Seychelles Tourism Board et à Air Seychelles. Et comme d’habitude, ce sont mes opinions.

Seychelles, La Digue: nature et convivialité

Bienvenue à La Digue

Après une longue pluie

Arrivée épique au port de La Passe, en ferry de Praslin, en milieu de journée, sous des trombes d’eau. Du coup j’ai annulé la location du vélo. Et j’attends patiemment que la pluie cesse sur la véranda de mon bungalow. 

Sur l’île, on ne peut pas louer de voiture : ce qui est très bien vu sa superficie (9,81 km2)! On se déplace en vélo, char à boeuf, ou taxi (bugy ou voiture). Ca donne un charme fou à ce petit bout de terre de l’Océan Indien! 

Vers 15h la pluie cesse et si l’éclaircit le permet, je visiterai l’île avant la tombée de la nuit, en accéléré en bugy. Premier arrêt : Grande Anse, superbe plage de sable blanc fin, eau turquoise émeraude et rochers granitiques, une merveille! Dangereuse pour nager. En photos et vidéos ci-dessus et ci-dessous.

 

 

Je poursuis mon tour de l’île

Partout l’eau est transparente,

même lorsque le temps oscille entre éclaircie et pluie (sur le photomontage ci-dessous). Après avoir visité une succession d’anses (que je ne vous énumérerai pas!), nous nous arrêtons Chez Jules, le petit bar-restaurant créole d’Anse Banane, idéalement situé face à la mer. Où je goûte un nougat créole à la banane et noix de coco, très parfumé mais beaucoup trop sucré pour moi.

Puis retour à mon bungalow à la décoration kitsch, mais super propre et très bien équipé (photo 2 sur le photomontage ci-dessous). En fait je devais dormir à La Diguoise, mais il y a eu confusion dans les jours. 

L’adresse gourmande

La Diguoise

J’ai la chance de dîner et de prendre le petit déjeuner à La Diguoise, une petite maison d’hôtes très prisée (photo 3 ci-dessus). Accueil très chaleureux dans une belle maison créole avec un magnifique jardin, où il fait bon buller! Une de ces adresses confidentielles que l’on conserve précieusement entre amis. 

Elodie est une propriétaire attentionnée et une cuisinière hors paire (vidéo ci-dessous). Sur le photo montage ci-dessus, le succulent dîner : photo 1, chips maison avec morceaux de noix de coco. Et photo 2, un assortiment de plats créoles avec des salades, du poissons et des beignets. Un régal! Photo 4, un petit déjeuner, beau comme une peinture… dans un cadre super relaxant (photos ci-dessous).

J’aime l’indolence de La Digue. Je reviendrai.

 

  

Le lendemain: départ pour Mahé via Praslin

Photos & vidéos : © Mademoiselle Le K – Tous droits réservés.

Informations  

Seychelles Tourism Board, La DiguoiseAir Seychelles

Autres articles : DESTINATIONS & HOTEL REVIEWS

Un grand merci au Seychelles Tourism Board et Air Seychelles pour cette superbe expérience. Un grand merci aussi à Elodie et sa souriante équipe à La Diguoise, pour ce chaleureux accueil. Comme toujours, ce sont mes opinions.

Seychelles, Praslin: plages et coco de mer

L’arrivée à Mahé

Le départ pour Praslin

A peine sortie de l’avion d’Air Seychelles, je suis dans un taxi pour prendre le ferry Cat Coco Catamaran (kiffant comme nom!) qui va de Mahé à Praslin, la seconde plus grande île de l’archipel des Seychelles.

Il est un peu plus de 9h quand nous arrivons à l’embarcadère sous un soleil de plomb. Je reste à l’ombre, en attendant patiemment d’embarquer. Quelle lumière : ciel bleu roi et nuages blancs saturés! 11h30, j’arrive à Praslin, dans un paysage de carte postale aux eaux turquoise et bleu outremer (photo ci-dessus).

La traversée a duré une heure… de pure contemplation extatique de l’Océan indien (en climatisé)! Dans le taxi qui m’emmène au Coco de Mer hotel, je suis surprise par la luxuriante végétation et le relief escarpé et montagneux. Tout comme Mahé et la Digue, Praslin est une île granitique. 

Le charmant hôtel

En gagnant la réception du Coco de Mer Hôtel – Suites Black Parrot, impossible de ne pas être attirée par la vue sur l’océan et les verdoyants jardins de cette propriété de 200 hectares.

L’accueil est chaleureux et convivial. A l’image d’Ash Behari, l’un des propriétaires et directeur de l’hôtel (en vidéo ci-dessous) : tout le personnel est souriant et professionnel. On se sent tout de suite bien.

Et devinez d’où l’hôtel tient son nom? D’après une légende locale sur la Vallée de Mai : 

 

Les Suites Black Parrot se trouvent dans la partie plus exclusive de l’hôtel, sur une petite falaise avec une piscine offrant une vue panoramique sur l’océan et des plages. Ma suite, en photos ci-dessous.

Le tour de l’île

La Vallée de Mai

J’aime prendre la route (taxi ou location) pour visiter l’île à mon rythme (parfois exténuant pour les autres, LOL). Je suis trop avide de beaux paysages pour rester sur la plage de l’hôtel…

D’ailleurs ma bougeotte m’a permis de découvrir de superbes plages et anses! Attention aux courants dans l’eau (qui peuvent être dangereux), le mieux est de se renseigner avant de se baigner.

Un premier arrêt sous une pluie tropicale : la Vallée de Mai, forêt primitive comprenant six espèces de palmiers endémiques. J’ai rendez-vous avec le guide Shaun Larue, pour une visite détaillée. Il commence par m’expliquer la formation des îles granitiques des Seychelles (vidéo ci-dessous).

Oups j’allais oublier ; ) Dans la réserve naturelle de la Vallée de Mai, se développe sur les palmiers, la plus grosse graine du monde : l’iconique et endémique coco de mer (photo ci-dessus).

 

     

Je reprends la route

Anse Lazio

Eau cristalline

Il ne pleut plus lorsque j’arrive enfin à l’Anse Lazio, encensée comme une des plus belles plages du monde. C’est vrai, elle est superbe!

La qualité du sable très fin, l’eau cristalline aux reflets d’émeraude, turquoise et bleu profond, les blocs de rochers disséminés ça et là et les palmiers et végétation aux différentes tonalités de verts.

Malheureusement je n’ai pas le temps de me baigner, j’ai un ferry à prendre pour une autre île. A suivre…

 

Photos : © Mademoiselle Le K – Tous droits réservés.

Informations  

Seychelles Tourism Board, Coco de Mer HotelAir Seychelles

Un guide pour visiter la Vallée de Mai : Shaun Larue, shaunlarue22@gmail.com, tél. (+248) 2595110.

Autres articles : DESTINATIONS & HOTEL REVIEWS

Un grand merci au Seychelles Tourism Board, à Air Seychelles et au Coco de Mer Hotel pour cette superbe invitation. Merci aussi à Ash Behari and Sean Larue. Comme toujours, ce sont mes opinions.