Tag Archives: Carnet de Route

Week-end arty à Düsseldorf

  

Jour 1 : galerie & street art tour

Après Berlin, Cologne et la Forêt Noire : je suis en route pour Düsseldorf! Comme toujours, je ne suis pas très réveillée et j’ai oublié de télécharger l’appli b-europe pour vérifier l’horaire en temps réel de mon train. Je retrouve ma petite bande dans le Thalys Bruxelles-Düsseldorf! 2h15 de fous rires entres potes (oui, ça nous arrive… surtout quand je suis crevée, lol!)  et nous voici à destination, fins prêts à découvrir la ville. 

Je vous recommande dès votre arrivée d’acheter la DüsseldorfCard pour bénéficier des transports en commun gratuits et de réductions dans les musées et une foule d’attractions. 

Après un déjeuner tardif, nous avons rendez-vous avec Klaus Rosskothen, le propriétaire de la galerie Pretty Portal qui expose des artistes issus du Street art. Photos ci-dessus : à gauche, une peinture de l’artiste irlandais FinDAC et à droite, une peinture de Kurnachzehn. Guidés par Klaus, nous découvrons d’autres oeuvres de Street art dans le quartier où se trouve sa galerie. Fin du tour vers 16h30-17h. Superbe aperçu d’un Düsseldorf moins touristique! 

Niveau température : c’est polaire! Bruxelles, ça n’est pas non plus les Caraïbes, mais gros choc thermique pour toute l’équipe, lol! Je file à l’hôtel pour me réchauffer (je rêve d’une bonne douche chaude) et me préparer pour le dîner, nous avons rendez-vous à 18h30.  

  

Dusseldorf la nuit 

Dinner au Küzert

La nuit tout est plus beau, à commencer par cette immense roue (photo ci-dessus). L’équipe à nouveau rassemblée, je découvre l’ambiance très animée et bonne enfant des rues bondées d’Altstadt, la vieille ville. Au Kurze Straße 18-20, se trouve la Brauerei Kürzer ; une brasserie traditionnelle du Rhin, où nous dînons ce soir.

A l’extérieur, les gens boivent debout des verres de bière. Idem à l’intérieur, où nous nous attablons pour manger (photos ci-dessous). J’aime le cadre contemporain, le mélange de générations et de genres, le tout agrémenté de serveurs hipsters et d’une bande son pour clubbers aguerris (à l’ouïe fine et exigeante, lol!).

Nous avons eu du mal à décoller, tant c’était cool. Côté dégustation… de la bière produite par cette brasserie? Heu comment vous dire, je ne bois pas de bière, oups! Mais très bons rouleaux de poulet. 

  

Retour à l’hôtel

Après une longue promenade nocturne, nous sommes finalement rentrés à l’Hotel Friends Dusseldorf, dont la décoration bohème (Instagram) des espaces communs est très réussie (photo de gauche ci-dessus et photos du montage ci-dessous). On se croirait dans un décor de Portlandia…

Les + : L’hôtel photogénique, où prendre un verre, avec des live, des soirées et DJ. Sa proximité avec la gare centrale de Dusseldorf : 5 à 10 minutes à pieds, une station en tram. Très bon petit déjeuner varié. On s’y sent bien. 

Les – :  le quartier n’est pas rassurant la nuit.

Jour 2: Archi & art contemporain

Autre jour, autre météo

Nous nous rendons en métro, au Kö-Bogen, un complexe d’immeubles commerciaux conçu par l’architecte Daniel Libeskind, face au parc Hofgarten. Superbe mix de modernité, patrimoine et nature! J’aurai aimé avoir plus de temps pour découvrir les détails des façades et me promener dans le parc!

Et aussi visiter les Gerhy buildings… Nous continuons à pieds vers Altstadtla vielle ville. 

  

Un petit musée

Un concept

Tandis que le petit groupe marche en direction de la Rheinturm, je m’arrête en chemin pour visiter un petit musée d’art contemporain, ouvert en 2007. J’ai bien aimé l’architecture et les espaces d’expositions du KIT – Kunst im Tunnel.

Photo ci-dessus avec au premier plan une composition de Rosa Sarholz et photo ci-dessous : plus on avance vers le mur noir du fond, plus le sol tend à rejoindre le plafond. Si on veut continuer d’avancer vers l’oeuvre du fond de Marcel Stahn, il faut se baisser de plus en plus. Je me suis arrêtée lorsque ma tête a touché le plafond. 

Sur le photo montage ci-dessus : photos à gauche, la salle principale d’exposition. Photo à droite (haut) : un écran plat – table, où des mains s’échangent des photos et feuillettent des magasines. Une oeuvre de Fabian Ruzicka. Photo de droite (bas) : la salle de visionnage.

Puis nous allons prendre un long brunch tardif, bien au chaud dans le bar à tapas, aux couleurs du Mexique, Frida. Ambiance et déco très chouettes et taille des salades impressionnante! 

Bon week-end à tous!

  

Photos & vidéos : © Mademoiselle Le K – Tous droits réservés.

Informations  

Pour réserver le train : le site b-europe , ou l’appli b-europe 

Düsseldorf Tourist Board

Autres articles : DESTINATIONS & HOTEL REVIEWS

Un grand merci à b-europe & au Düsseldorf Tourist Board pour cette agréable invitation. Comme toujours, ce sont mes opinions.

Banyan Tree Seychelles

Ma plage, ma villa

  

A chaque heure, sa lumière

Merveilleux séjour! Le Banyan Tree Seychelles a beaucoup d’élégance. Après une assez longue traversée en ferry depuis La Digue via Praslin jusqu’à Mahé, sous une alternance de pluie et soleil de plomb, je suis heureuse de me poser confortablement sur la terrasse du lobby de l’hôtel. 

De style colonial, chic et aéré, avec une vue sublimissime sur une longue plage de rêve! Des kilomètres de sable blanc, bordés de longilignes cocotiers et l’océan indien couleur turquoise – émeraude : anse Intendence. Le tout baigné d’une lumière forte de milieu de journée. Un pur ravissement!

Puis nous nous dirigeons en cart de golf vers ma villa (photo ci-dessous), posée sur une plage plus petite, donc plus exclusive : pure beauté! Dans ce cadre enchanteur, c’est à peine si j’ai regardé l’intérieur de la villa : je suis happée, hypnotisée par la vue sur l’océan depuis la piscine! 

Je ne rêve que d’une chose : me baigner!

Photos ci-dessous, le chemin privé pour accéder à la petite plage, où je passerai plusieurs heures seule dans l’eau. Une plage rien que pour moi, jusqu’au coucher du soleil! 

Aussi efficaces qu’une Thalasso, les vagues sont fortes et puissantes. Je compléterai le soin par un bain de vapeur dans ma large douche. Un spa plus qu’exclusif!

    

Le matin tôt

 

Petit déjeuner en paix

  

L’océan est omniprésent

Le Banyan Tree Seychelles réussit la prouesse de laisser la vedette à une nature magnifiée (réaménagée), en ajoutant un service classique, discret et très efficace.

Imposante, la fameuse roche granitique des Seychelles s’invite face aux tables d’Au jardin d’épices, un des restaurant de l’hôtel , où j’aime prendre le petit déjeuner (photos ci-dessus et dessous)!

 

Tortues et potager bio

Le Wildlife Conservation Reabilitation Centre

Ah mes copines les tortues! tortues qui d’octobre à février, pondent sur la plage de l’hôtel. Le Wildlife Conservation Reabilitation Centre, installé dans l’immense propriété de l’hôtel, s’occupe de la protection des tortues et des tortues blessées.

Dans des baignoires de spa, des environnements “naturels” ont été créés pour accueillir les tortues en convalescence (photo de gauche du photo montage ci-dessous).

Et le soir, en rentrant dans ma villa, j’ai eu l’agréable surprise de trouver une copine tortue en tissus, joliment posé sur des draps en forme de vagues… ou de cocarde!

Le potager bio est à deux pas du centre pour les tortues. Des cours de cuisine et de dégustation, sont organisés dans ce kiosque, entouré de cultures (photos ci-dessous). 

  

Dîner créole

Merci Dorina!

Ne connaissant pas la cuisine créole des Seychelles, je demande à Dorina, la géniale serveuse du restaurant Chez Lamar de choisir mon dîner (photos ci-dessous). Vous n’imaginez pas la pression (en général, je n’aime que ce que je connais), LOL!

Mais Dorina a fait un excellent choix. Sur le photo montage ci-dessus : photo 1, gros coup de foudre pour la noix de coco râpée, légèrement aromatisée d’herbes. Photo 2, salade de poulpe au citron, très fraîche.

Photo 3, excellent poisson grillé local avec 3 sauces au choix. Je ne suis pas sauce, mais j’ai beaucoup aimé celle au curry coco et la créole à la tomate. Et photo 4, en guise de légumes : patates douces et maniocs frits (LOL, cherchez l’erreur)!

Tout était délicieux, mais c’était beaucoup trop pour mon estomac ; ))

  

Photos & vidéos : © Mademoiselle Le K – Tous droits réservés.

Informations  

Banyan Tree, Wildlife Conservation Reabilitation CentreSeychelles Tourism BoardAir Seychelles

Autres articles : DESTINATIONS & HOTEL REVIEWS

Un grand merci à toute l’équipe du Banyan Tree pour ce superbe séjour, ainsi qu’au Seychelles Tourism Board et à Air Seychelles. Et comme d’habitude, ce sont mes opinions.

Suisse, Les Grisons: ski et paysages (J3 et J4)

En route vers Arosa en ski

 

Une météo ultra changeante

Après une soirée à skier jusqu’à 23h, le réveil est “dynamique”! Retour avec mon moniteur sur les pistes de Lenzerheide en direction d’Arosa… si la météo le permet! Ce que j’aime en Suisse : le bus qui s’arrête au pied de remontées mécaniques dispersées en pleine nature! Tout est pensé pour le ski, la montagne est un véritable art de vivre!

Je commence la traversée des neiges, par la découverte du téléski à archet (T-bar tow) sur des kilomètres et des kilomètres! On le prend à deux  et on place une barre en forme de T sous les fesses, on ne s’assoie pas, mais les jambes sont légèrement fléchies et les ski doivent rester parallèles. Assez impressionnant, mais aussi très agréable! J’ai vraiment l’impression de profiter des splendides paysages à 100%!

A l’arrivée, nous tombons nez à nez avec cette petite “structure” (photo 1 ci-dessous), où un sympathique monsieur vérifie nos forfaits. Puis nous empruntons cette piste cernée de sapins géants (2) qui nous mène vers des pistes plus difficiles. Plus tard, nous sommes sensés prendre un téléphérique pour traverser le col qui permet de rejoindre Arosa.

Trop de vent, le téléphérique est momentanément fermé : nous attendons dans un restaurant d’altitude (3)… en vain. La météo s’aggrave et il faut redescendre au pied des pistes, où nous déjeunerons avec le reste de la bande! Problème, nous sommes au sommet des pistes pour skieurs confirmés (quand j’ai un niveau débutant!). Imaginez l’inclinaison et pire, je suis fatiguée! Enfin (!) nous arrivons au restaurant où ce sera juste une salade pour moi (4).

L’espoir : la météo s’améliore et nous remontons cette fois par les différents téléphériques afin d’être sûr de pouvoir traverser le col pour Arosa. Arrivés au sommet, le temps change à nouveau oscillant entre ciel bleu, nuages et vent violent (photos ci-dessous).

 

 

Arosa, nous voilà!

En fin d’après-midi, la montagne est magnifique.

Avec deux amis britanniques, j’ai pris le téléphérique pour arriver dans la station d’Arosa. Tandis que les trois autres ont décidé d’arriver en ski et snowboard. Une fois réunis, direction l’hôtel, où nos bagages (acheminés par taxi) nous attendent. Organisation impeccable et superbe vue de ma chambre (les deux dernières photos ci-dessous).

Sur le photo montage : 1, selfie dans les couloirs un peu kitsch du Sunstar Alpine Hotel, avant un dîner très animé où nous avons beaucoup ri! 2, le lendemain matin, sublime vue des Alpes depuis le Mont Weisshorn. 3, Peinture murale du Weisshorngipfelrestaurant. Et 4. Dans le train vers l’aéroport de Zurich.

Un Buure Z’Morga au Mont Weisshorn

Levés au aurores,

nous prenons le premier téléphérique vers 8h20 pour un délicieux Buure Z’Morga (pantagruélique “petit déjeuner de fermier”) au restaurant panoramique et déco minimaliste du Weisshorngipfelrestaurant à 2653 mètres d’altitude! Nous sommes les premiers clients. Le brunch est excellent avec des spécialités de la région (dont les fromages et les pains). La vue sur les Alpes au lever du jour est à couper le souffle (photos ci-dessus et ci-dessous)!

  

 

Retour vers Zurich en train

 

Départ d’Arosa sous la neige

Oui il neige, comme à chaque fois que je quitte une station de ski (ça devient un rituel, lol)! Après une halte rapide à l’hôtel pour nous changer et récupérer nos affaires. Vers 13h, nous prendrons le fameux petit train rouge d’Arosa à Chur. Puis le train de Chur vers l’aéroport de Zurich. L’humeur est contemplative, les paysages sont grandioses. Bye bye intimistes Grisons, je reviendrai!

 

 

 

 

Photos & Vidéos : © Mademoiselle Le K – Tous droits réservés.

Informations  

Graubünden FerienFerienregion Lenzerheide, Arosa TourismSWISSSwiss Travel System (STS)Switzerland TourismWeisshorngipfelrestaurant

Autres articles : DESTINATIONS & HOTEL REVIEWS

Un grand merci au Graubünden Ferien, Ferienregion Lenzerhaide, Arosa Tourism, Switzerland Tourism, SWISS et Swiss Travel System (STS) pour cette superbe invitation. Comme toujours, ce sont mes opinions.