Tag Archives: Carnet de Route

Banyan Tree Seychelles

Ma plage, ma villa

  

A chaque heure, sa lumière

Merveilleux séjour! Le Banyan Tree Seychelles a beaucoup d’élégance. Après une assez longue traversée en ferry depuis La Digue via Praslin jusqu’à Mahé, sous une alternance de pluie et soleil de plomb, je suis heureuse de me poser confortablement sur la terrasse du lobby de l’hôtel. 

De style colonial, chic et aéré, avec une vue sublimissime sur une longue plage de rêve! Des kilomètres de sable blanc, bordés de longilignes cocotiers et l’océan indien couleur turquoise – émeraude : anse Intendence. Le tout baigné d’une lumière forte de milieu de journée. Un pur ravissement!

Puis nous nous dirigeons en cart de golf vers ma villa (photo ci-dessous), posée sur une plage plus petite, donc plus exclusive : pure beauté! Dans ce cadre enchanteur, c’est à peine si j’ai regardé l’intérieur de la villa : je suis happée, hypnotisée par la vue sur l’océan depuis la piscine! 

Je ne rêve que d’une chose : me baigner!

Photos ci-dessous, le chemin privé pour accéder à la petite plage, où je passerai plusieurs heures seule dans l’eau. Une plage rien que pour moi, jusqu’au coucher du soleil! 

Aussi efficaces qu’une Thalasso, les vagues sont fortes et puissantes. Je compléterai le soin par un bain de vapeur dans ma large douche. Un spa plus qu’exclusif!

    

Le matin tôt

 

Petit déjeuner en paix

  

L’océan est omniprésent

Le Banyan Tree Seychelles réussit la prouesse de laisser la vedette à une nature magnifiée (réaménagée), en ajoutant un service classique, discret et très efficace.

Imposante, la fameuse roche granitique des Seychelles s’invite face aux tables d’Au jardin d’épices, un des restaurant de l’hôtel , où j’aime prendre le petit déjeuner (photos ci-dessus et dessous)!

 

Tortues et potager bio

Le Wildlife Conservation Reabilitation Centre

Ah mes copines les tortues! tortues qui d’octobre à février, pondent sur la plage de l’hôtel. Le Wildlife Conservation Reabilitation Centre, installé dans l’immense propriété de l’hôtel, s’occupe de la protection des tortues et des tortues blessées.

Dans des baignoires de spa, des environnements “naturels” ont été créés pour accueillir les tortues en convalescence (photo de gauche du photo montage ci-dessous).

Et le soir, en rentrant dans ma villa, j’ai eu l’agréable surprise de trouver une copine tortue en tissus, joliment posé sur des draps en forme de vagues… ou de cocarde!

Le potager bio est à deux pas du centre pour les tortues. Des cours de cuisine et de dégustation, sont organisés dans ce kiosque, entouré de cultures (photos ci-dessous). 

  

Dîner créole

Merci Dorina!

Ne connaissant pas la cuisine créole des Seychelles, je demande à Dorina, la géniale serveuse du restaurant Chez Lamar de choisir mon dîner (photos ci-dessous). Vous n’imaginez pas la pression (en général, je n’aime que ce que je connais), LOL!

Mais Dorina a fait un excellent choix. Sur le photo montage ci-dessus : photo 1, gros coup de foudre pour la noix de coco râpée, légèrement aromatisée d’herbes. Photo 2, salade de poulpe au citron, très fraîche.

Photo 3, excellent poisson grillé local avec 3 sauces au choix. Je ne suis pas sauce, mais j’ai beaucoup aimé celle au curry coco et la créole à la tomate. Et photo 4, en guise de légumes : patates douces et maniocs frits (LOL, cherchez l’erreur)!

Tout était délicieux, mais c’était beaucoup trop pour mon estomac ; ))

  

Photos & vidéos : © Mademoiselle Le K – Tous droits réservés.

Informations  

Banyan Tree, Wildlife Conservation Reabilitation CentreSeychelles Tourism BoardAir Seychelles

Autres articles : DESTINATIONS & HOTEL REVIEWS

Un grand merci à toute l’équipe du Banyan Tree pour ce superbe séjour, ainsi qu’au Seychelles Tourism Board et à Air Seychelles. Et comme d’habitude, ce sont mes opinions.

Suisse, Les Grisons: ski et paysages (J3 et J4)

En route vers Arosa en ski

 

Une météo ultra changeante

Après une soirée à skier jusqu’à 23h, le réveil est “dynamique”! Retour avec mon moniteur sur les pistes de Lenzerheide en direction d’Arosa… si la météo le permet! Ce que j’aime en Suisse : le bus qui s’arrête au pied de remontées mécaniques dispersées en pleine nature! Tout est pensé pour le ski, la montagne est un véritable art de vivre!

Je commence la traversée des neiges, par la découverte du téléski à archet (T-bar tow) sur des kilomètres et des kilomètres! On le prend à deux  et on place une barre en forme de T sous les fesses, on ne s’assoie pas, mais les jambes sont légèrement fléchies et les ski doivent rester parallèles. Assez impressionnant, mais aussi très agréable! J’ai vraiment l’impression de profiter des splendides paysages à 100%!

A l’arrivée, nous tombons nez à nez avec cette petite “structure” (photo 1 ci-dessous), où un sympathique monsieur vérifie nos forfaits. Puis nous empruntons cette piste cernée de sapins géants (2) qui nous mène vers des pistes plus difficiles. Plus tard, nous sommes sensés prendre un téléphérique pour traverser le col qui permet de rejoindre Arosa.

Trop de vent, le téléphérique est momentanément fermé : nous attendons dans un restaurant d’altitude (3)… en vain. La météo s’aggrave et il faut redescendre au pied des pistes, où nous déjeunerons avec le reste de la bande! Problème, nous sommes au sommet des pistes pour skieurs confirmés (quand j’ai un niveau débutant!). Imaginez l’inclinaison et pire, je suis fatiguée! Enfin (!) nous arrivons au restaurant où ce sera juste une salade pour moi (4).

L’espoir : la météo s’améliore et nous remontons cette fois par les différents téléphériques afin d’être sûr de pouvoir traverser le col pour Arosa. Arrivés au sommet, le temps change à nouveau oscillant entre ciel bleu, nuages et vent violent (photos ci-dessous).

 

 

Arosa, nous voilà!

En fin d’après-midi, la montagne est magnifique.

Avec deux amis britanniques, j’ai pris le téléphérique pour arriver dans la station d’Arosa. Tandis que les trois autres ont décidé d’arriver en ski et snowboard. Une fois réunis, direction l’hôtel, où nos bagages (acheminés par taxi) nous attendent. Organisation impeccable et superbe vue de ma chambre (les deux dernières photos ci-dessous).

Sur le photo montage : 1, selfie dans les couloirs un peu kitsch du Sunstar Alpine Hotel, avant un dîner très animé où nous avons beaucoup ri! 2, le lendemain matin, sublime vue des Alpes depuis le Mont Weisshorn. 3, Peinture murale du Weisshorngipfelrestaurant. Et 4. Dans le train vers l’aéroport de Zurich.

Un Buure Z’Morga au Mont Weisshorn

Levés au aurores,

nous prenons le premier téléphérique vers 8h20 pour un délicieux Buure Z’Morga (pantagruélique “petit déjeuner de fermier”) au restaurant panoramique et déco minimaliste du Weisshorngipfelrestaurant à 2653 mètres d’altitude! Nous sommes les premiers clients. Le brunch est excellent avec des spécialités de la région (dont les fromages et les pains). La vue sur les Alpes au lever du jour est à couper le souffle (photos ci-dessus et ci-dessous)!

  

 

Retour vers Zurich en train

 

Départ d’Arosa sous la neige

Oui il neige, comme à chaque fois que je quitte une station de ski (ça devient un rituel, lol)! Après une halte rapide à l’hôtel pour nous changer et récupérer nos affaires. Vers 13h, nous prendrons le fameux petit train rouge d’Arosa à Chur. Puis le train de Chur vers l’aéroport de Zurich. L’humeur est contemplative, les paysages sont grandioses. Bye bye intimistes Grisons, je reviendrai!

 

 

 

 

Photos & Vidéos : © Mademoiselle Le K – Tous droits réservés.

Informations  

Graubünden FerienFerienregion Lenzerheide, Arosa TourismSWISSSwiss Travel System (STS)Switzerland TourismWeisshorngipfelrestaurant

Autres articles : DESTINATIONS & HOTEL REVIEWS

Un grand merci au Graubünden Ferien, Ferienregion Lenzerhaide, Arosa Tourism, Switzerland Tourism, SWISS et Swiss Travel System (STS) pour cette superbe invitation. Comme toujours, ce sont mes opinions.

Alentejo: Arronches, Estremoz et Monsaraz

Portugal-Alentejo-Arronches-Walking-Path-3-Photo©Mademoiselle Le K

Près d’Arronches

Portugal-Alentejo-Arronches-Walking-Path-1-Photo©Mademoiselle Le K

Bela Natureza

Ce matin, départ d’Avis en direction d’Arronches, dans le district de Portalegre (Haut Alentejo, tout près de la frontière espagnole). Au programme : visite du plus important groupe de peintures rupestres en extérieur du Portugal, dans la vallée de Junco (Vale de Junco).

Classées monument national, elles remontent entre 4000 et 2000 ans avant Jésus Christ et représenteraient la consécration du lieu : les interprétations des scientifiques diffèrent (photo ci-dessous). L’an dernier je suis retournée au superbe musée d’archéologie de Côa (Centre du Portugal). Suis fane : enfant, je voulais être paléontologue, archéologue…

La nature est sublimissime! Nous continuons par une marche sur le sentier pédestre PR1 ARR “Alentejo Feel Nature” – Percurso pedestre da Esperança (environ 6km / 1h45m / niveau de difficulté faible) dans le parc naturel de Serra de Sao Mamede. Mieux qu’un long discours : quelques photos! Et de vielles copines, les vaches ; )

Portugal-Alentejo-Arronches-Pinturas-Rupestres-do-Vale-de-Junco-1-Photo©Mademoiselle Le KPortugal-Alentejo-Arronches-Walking-Path-5-Photo©Mademoiselle Le KPortugal-Alentejo-Arronches-Walking-Path-4-Photo©Mademoiselle Le KPortugal-Alentejo-Arronches-Walking-Path-6-Photo©Mademoiselle Le KPortugal-Alentejo-Arronches-Walking-Path-8-Photo©Mademoiselle Le K Portugal-Alentejo-Arronches-Walking-Path-9-Photo©Mademoiselle Le K

Estremoz

Portuga-Alentejo-Estremoz-1-Photo©Mademoiselle Le K

La vieille ville

Estremoz, pour le déjeuner. J’aime les petites rues intimes de la vieille ville, désertes à l’heure du déjeuner. De temps en temps, on croise une silhouette qui s’active. Contraste du ciel bleu sur les murs blancs, la luminosité, le sud. Comme photographe, j’ai besoin de lumière, lumière naturelle, c’est vital! 

Ce que j’aime aussi au Portugal, Japon et Croatie : c’est la propreté, les rues sont nickel. C’est un réel plaisir!

Portuga-Alentejo-Estremoz-7-Photo©Mademoiselle Le K

Pour déjeuner

Une adresse à ne pas manquer : le très agréable restaurant Mercearia Gadanha, où nous avons longuement déjeuner. Très bonne cuisine dans un cadre très chouette. L’ambiance est cool, sans prétention (photos ci-dessous). Et pour les chocolat addicts : une sélection variée de chocolats (dont chocolats belges) dans la partie épicerie fine du restaurant. 

Portuga-Alentejo-Estremoz-5-Restaurant-Photo©Mademoiselle Le KPortuga-Alentejo-Estremoz-4-Photo©Mademoiselle Le K

Monsaraz

Portugal-Alentejo-Monsaraz-1-Photo©Mademoiselle Le K

Musée à ciel ouvert

Un peu comme Saint Emilion en France, Monsaraz est une cité médiévale, musée à ciel ouvert, où il fait bon se promener sans but… plaisir des yeux. Pour certains, dégustation de vins d’Alentejo sur les toits de la terrasse de la cave Ervideira

Quelques boutiques à l’esprit boho, d’impeccables ruelles sinueuses, une arène qui en septembre et à Pâques reçoit des festivals de corrida. Et la vue panoramique sur la rivière Rio Guadiana (dernière photo). Nous reprenons la route vers la fameuse Évora.

Portugal-Alentejo-Monsaraz-5-Photo©Mademoiselle Le K  Portugal-Alentejo-Monsaraz-6-Photo©Mademoiselle Le KPortugal-Alentejo-Monsaraz-3A-Photo©Mademoiselle Le KPortugal-Alentejo-Monsaraz-7-Photo©Mademoiselle Le KPortugal-Alentejo-Monsaraz-2-Photo©Mademoiselle Le KPortugal-Alentejo-Monsaraz-4-Photo©Mademoiselle Le K

Photos : © Mademoiselle Le K – Tous droits réservés.

Next stop: Évora

Informations  

Visit Alentejo & Visit Portugal 

Autres articles : DESTINATIONSLIFESTYLE & HOTEL REVIEWS

Un grand merci à Visit Alentejo et à Visit Portugal pour cette superbe invitation. Comme toujours, ce sont mes opinions.