Grand Hyatt Tokyo: une chambre

Tokyo, Roppongi.

J’ai aimé le minimalisme et perfectionnisme à la japonaise du Grand Hyatt Tokyo, l’esprit net, sans fioriture inutile.

Parce qu’un hôtel, c’est avant tout une chambre et un emplacement, surtout après un vol longuissime. Qu’une chambre, c’est avant tout une literie et des sanitaires impeccables, dans un espace clair. 

Et si de plus, une note de goût est associée  

au confort et à un service exigeant : c’est l’empire du top!

Dès l’entrée de la chambre, comme un sas rectiligne en acajou, limite spartiate, j’apprécie le sens du détail caché (prises invisibles dans le coin bureau, minimum d’objets et wifi pour drogués du net, j’en suis!). 

La meilleure surprise est la salle de bain recouverte de panneaux en acajou.

Rigoureuse, pratique et accueillante (éclairage et dressing agréables, pantoufles aux imprimés traditionnels japonais : du détail, toujours du détail… )
WC nippons (une science en soi!) et l’espace baignoire-douche non divisé : quel plaisir! Car au Japon, on se lave hors de la baignoire, avant de mariner dans son bain : beaucoup plus hygiénique! 
 
 

Informations 

 

Autres articles : 

 

CITY GUIDE TOKYO : DESTINATIONS & HOTEL REVIEWS 

J’ai été invitée par la Grand Hyatt Tokyo, un grand merci à toute l’équipe. Et comme d’habitude ce sont mes opinions. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.