Rencontre avec Gilbert & George à BOZAR, Bruxelles

11h35, l’effervescence: Gilbert & George,

deux blockbusters de l’art contemporain exposent “Jack Freak Pictures”  à BOZAR. Musée pointu aux programmations éclectiques et fouillées. Rituel involontaire, j’arrive en retard. Dans le vaste hall, des journalistes glissent d’un tableaux à l‘autre. Le directeur général de Bozar, Paul Dujardin, répond à une télé. Et Gilbert & George? Au centre de la pièce innondée de lumière, assis sur un banc, l’impavide tandem s’offre au jeu des questions réponses. Coup d’œil aux œuvres, j’avance vers les flegmatiques gentlemen. J’écoute. Très vite les invitent à prendre la pause devant une œuvre, de fil en aiguille: magnéto George! & Gilbert!

– L’art contemporain? Aujourd’hui: tout le monde aime l’art contemporain!

G & G: Oui on en trouve même dans les salons de coiffure! Nous ne suivons pas l’art contemporain. Nous n’appartenons à aucun mouvement. Nous sommes un artiste. Deux personnes, un artiste.

– Ca fonctionne comment côté procédé créatif?

G & G: C’est un système magique (sourires). Schizophrène. Pour être artiste, il faut d’abord croire que l’on est artiste. Il faut en être convaincu.

– De la provocation?

G & G: Oui sans provocation, l’art est totaalement ennuyeux. Il faut aussi que l’œuvre reste accessible.

 – Ca signifie quoi être un artiste connu? Félicitations pour votre longévité, souvent les artistes se séparent après avoir eu du succès…

G & G (interdits): Non, non. Nous sommes un artiste. On n’a pas besoin de grand chose. On prend notre petit déjeuner dans l’endroit le moins cher de la planète (sourires) et on passse le reste du temps à l’atelier.

– Vous considérez-vous comme un artiste britannique ?

G & G: Non! George est britannique. Gilbert est originaire des Dolomiti. Vous connaissez Spitafield? On vit là, parmi des gens qui viennent de partout dans le monde, une multitudes de nationalités différentes.

– L’Inspiration?

G & G: Close your eyes, look inside.

Déjà les aristocratiques et accessibles Gilbert & George sont happés par d’autres journalistes, vers d‘autres espaces. L’immense première salle s’est vidée en un battement de cil. J’en profite pour visiter l’expo seule: ALLEZ-Y! Pour les infos pratiques sur l’expo “Jack Freak Pictures” à BOZAR, du 29/10/10 au 23/01/11, cliquez ici.

Merci à Gilbert & George!
 
Autres articles : INTERVIEWS & CULTURE 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.