“Sans Chichis” avec Eric Monami et sa joyeuse équipe

– J’aime bien être au milieu du guet avec tout le monde, 

m’explique Eric Monami, le producteur de l’émission “Sans Chichi” sur la RTBF. Naïvement, je souhaitais faire son interview dans une des vastes salles du loft où la production a établi son QG pendant les jours de tournage. 

Parmi le va et vient des collaborateurs, dernières mises au point avant le tournage, déjeuner sur le pouce et pause conviviale avec les chroniqueurs. J’avoue avoir perdu un peu de ma concentration, tant la bonne humeur est communicative.

Eric, imperturbable, reprend :

– L’idée de « Sans Chichis » s’inspirait à la base d’une émission de France 5 « Les Maternelles ».  Pour des raisons pratiques nous ne pouvions pas l’adapter au marché belge. Avec François Tron, le directeur des antennes de la RTBF, on a lu des magazines féminins pour imaginer des contenus d’émission. C’est justement ça qui était gai.

Une émission plus proche de la vie réelle, avec une idée de convivialité et proximité vraies et aussi de l’info pratico-pratique. L’avantage, c’est qu’on parle de choses belges à un publique belge. L’émission s’adresse aux femmes, mais aussi aux hommes. 40% des hommes lisent des magazines féminins. Je n’ai pas de gêne à le dire, j’aime les magazines féminins. On a réalisé un pilote au mois de juin 2009. Et l’émission a démarré à l’antenne le 28 septembre 2009.

Sandrine Graulich en charge de la ligne éditoriale

avec Patrick Weber, ajoute :

– « Sans Chichis », c’est comme une sitcom, avec trois personnages principaux, Joëlle Scoriels – Adrien Devyver –  Gérald Wathelet qui alimentent la vie de l’émission, avec jour un chroniqueur différent.

Eric coupe sa discussion avec un membre de l’équipe technique, pour reprendre l’interview :

– Pour animer, on a choisi Joëlle par casting. Avec sa formation littéraire, elle est très intelligente, sérieuse et déjantée. Elle peut accueillir Madame tout le monde, comme un professeur d’université. Pour cuisiner avec Gérard Wathelet, il faut qu’on amène des gens sympas. On essaie de s’amuser un peu, comme une bande de copains.

Photo ci-dessus: Adrien Deviver vérifie ses emails avant que l’émission ne démarre.

L’arrivée fracassante de Gérard Wathelet,

ancien couturier devenu chef :

– Et aussi jardinier paysagiste et animateur radio dans une émission littéraire, comme ça je peux raconter n’importe quoi sur des écrivains morts. C’est tout la même chose, j’ai toujours adoré les univers. J’aime ce qui est bon et qui reste, la qualité et l’humilité. Il faut être très très bon, toujours placer la barre très haut.

En quoi consiste la cuisine belge, des exemples ?

– La cuisine belge a pour base la cuisine bourgeoise française. Des exemples: Carbonates flamandes, Boulets à la liégeoise, Petits gris de Namur (escargots).

L’adresse d’Eric :

Le Musée d’Art Ancien, j’ai un tableau que j’adore, « Le Brailleur ». Place Royale 3, 1000 Bruxelles.

L’adresse de Gérald :

Le restaurant l’Archiduc, Antoine Dansaert 6, 1000 Bruxelles, Tel : 02 512 06 52, www.archiduc.net 

Merci Eric, Joëlle, Gérald, Adrien Sandrine et Coco!

Autre articles:

Rencontre avec Joëlle Scoriels dans les coulisses de « Sans Chichis » 

INTERVIEWS & DESTINATIONS

2 responses to ““Sans Chichis” avec Eric Monami et sa joyeuse équipe

  1. bonjour à toutes et tous,
    je suis française (nord) et je regarde souvent votre émission ; je la préfère au programme français qui parfois ferait mieux de prendre votre exemple sur beaucoup de thèmes !
    bisous à toutes et tous !
    carole

  2. bonjour tout le monde,je vous trouve tous très sympas,votre émission est interessante et très cool,c’est comme un rendez-vous entre amis et j’ai beaucoup de plaisir à vous regarder!gros bizzzzzzzzous à vous tous.Une mamy.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *