1060

Tout commence par une invitation au showcase de Cook and Book. La musique, la voix à la fois soul et folk, fluide, sa présence: une évidence. Rencontre expresse avec 1060 : Renoar Hadri et Joy Simar, dans leur studio d’enregistrement à Bruxelles 1060, durant la promo de leur premier album “Fortunella“.

Music please!

Renoar, producteur-compositeur: Je joue de la basse et de la guitare. Le studio est mon dada. Je me sens plus comme un architecte des textures. Quand j’écoute quelque chose pour la première fois, je n’analyse jamais. La première écoute est très primitive: les rythmes, les couleurs, les textures. Un vocabulaire simple, toujours spontané, instinctif.

Joy, auteur-chanteuse-guitariste: La musique c’est magique, t’as beau comprendre la théorie, on s’en fout! C’est des textures, des émotions toujours en renouvellement. Il ne faut pas piétiner sur place, la musique est une lumière et tu parcours ce chemin vers la lumière. A dix ans, je dessinais des gens qui chantaient: je n’ai pas touché d’instrument avant 17 ans! Je joue vraiment de la guitare depuis 3 ans. J’ai commencé à jammer avec Renoar en 2005, pour le plaisir. Puis j’ai appris comment placer la voix, l’interaction avec la musique, cinq années d’apprentissage: avant c’était vide.

Les phases parallèles

Renoar: On a une façon de travailler très très libre, j’ai des bases sur lesquelles Joy improvise des onomatopées. On improvise avec les musiciens. C’est plus une coopération avec beaucoup d’amitié. Ce sont tous des musiciens d’un haut niveau, comme le guitariste Francis Perez (de Vaya Con Dios). “Fortunella”, l’album permet de mettre un terme ou un début à un projet. Ca fige les choses. On l’a terminé en Mars 2009. On va faire vivre les morceaux en concert, avec beaucoup plus d’improvisation. On pense au prochain album, on ne sait pas à quoi ça va ressembler. Peut-être plus d’électronique, de flow et de groove.

Joy: Explorer plus la voix, le flow et le beat. J’adore l’élément acoustique. Ce qui est chouette avec cet album, c’est de voir la réaction des gens qui est très bonne. Je souhaitais être honnête envers nous-même… que ça puisse se ressentir. On a un super accueil.

En 2007: sortie d’un premier single “Wrinkle”

Joy: Mais on était pas prêt avec l’album. C’était surtout Renouar qui cherchait à mettre son groove.

Renoar (45 ans): Je ne voulais pas d’un son rock à la belge, je recherchais un son chaud, quelque chose de pas aggressif, positive vibes. J’ai un bagage de musicien Jazz, ma référence? Joe Zawinul. J’ai écouté aussi beaucoup de trucs fusion et funck comme Bootsy Collins.

Joy (29 ans): Moi, c’était plus du pop rock très flammand joué sur Studio Brussel (une radio publique de la Communauté flamande), Ani DiFranco, de la vieille soul traditionnelle et Cat Stevens. Je ne trouve pas encore le son des années 2010.

L’avenir

1060: On essaye de s’exporter!

 

Merci à 1060!

Autres articles:

Opéra à la Monnaie, Bruxelles: Iphigénie en Tauride, de Christoph Willibald Gluck 

Little Dragon en concert à Anvers ce soir 

Dani Siciliano: muse électro de Gaspard Yurkievich

INTERVIEWS & DESTINATIONS

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.