Van Cleef & Arpels: Féerie, le parfum

Comment ne pas être conquise?

Dès la première vision du flacon, très agréable en mains : avant même d’avoir sentie l’odeur, l’objet attire, irrésistible attraction. Délicate, pensive, une fée posée sur une longue et gracieuse branche, il y a aussi ce bleu nuit profond, l’élixir, l’invitation au parfum, cet ailleurs lointain, inconnu, attractif.

Me sens pirate de contes de fées. J’ouvre enfin: notes fruitées et fleuries, l’odeur est captivante. A l’inverse d’autres parfums de joailliers très matures et classiques. Ce parfum fantaisiste de Van Cleef & Arpels, légèrement sucré (cassis et mandarine d’Italie), s’amuse des codes. Se perdre dans le sillage de la petite fée mutine virevoltante entre violette, iris, jasmin, vétiver et surtout la rose Bulgare. J’aime la rose qui donne toujours cette note un peu nostalgique, désuet.

Mais ce que je préfère: les différentes nuances qui au fil de la journée s‘intensifient. Le matin, c’est un parfum frais fleuri comme sorti d’un sous-bois enchanteur, tandis que le soir il devient plus sucré capiteux, ensorceleur tout en conservant une certaine légèreté que j’associe à de l’humour. Je ne le quitte plus.

Informations 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.