The Face Hunter à Bruxelles

– Un certain nombre de gens que j’ai pris en photo sont des amis. J’aime ce côté viral, alpha tourisme, un mélange entre opportunités et rencontres. Par hasard je fais de la photo : ma manière de penser a toujours été très visuelle. Mon blog : un détail qui a son importance dans le milieu de la mode. C’est une niche. J’ai profité d’être au bon moment au bon endroit.

Enfin, après maintes rendez-vous à Paris, Londres, décalés annulés reportés : Bruxelles, Grand Place « bâchée ». Une ancienne galerie couverte, café façon Simenon, skaï vert et chocolat, hauts plafonds jaunis, l’espace est non fumeur, ça tombe bien je ne fume pas. Mais qui est ce fameux Face Hunter, dont l’excellent blog de snapshots est devenu une référence pour la planète mode de la blogosphère ?

 

– Je suis curieux, j’ai un appétit de vivre, soif de découvrir en permanence du nouveau et de le partager dans une expérience médiatique, une émulation avant, pendant et après : le blog permet une interaction en permanence et cette pression est stimulante.

Débit rapide prolixe, j’ai un peu de mal à suivre. Un portable sonne, pause. Yvan grandit près de Lausanne, après une école de marketing, il devient copy dans la pub (vous savez les slogans qui…) à Bruxelles, Paris, Genève. Il fait de la photo par plaisir et écrit sur les tendances dans des magazines branchés, WAD and co…

Décembre 2005, Yvan s’achète un Cybershot et fait des gros plans de visages aux vernissages, sans vraiment prendre ça très au sérieux :

– Capturer ce que je vois. Tu le fais, ça va pas vraiment changer ta vie. Le plus simple, ouvrir un blog standard. En quelques mois, j’ai été contacté par des magazines et j’ai couvert la Fashion Week new-yorkaise, pour le site et la presse du GQ US.

Il enchaîne par du « hunting » plus pro :

– Je ne fais pas de la photo de vêtements. Je suis attirée par une alchimie : apparence, beauté, personnalité. « Kidnapping » : je repère une personne, je vais choisir un lieu plus propice. Il y a une quête esthétique : prendre le temps de créer un événement. Il y a plus de femmes intéressantes à photographier : c’est plus ludique. Les mecs sont moins préoccuper par leur image. Tu dois donner de l’énergie, c’est un vrai miroir.

Aujourd’hui, nouveau challenge, The Face Hunter Show, produit par My Space TV :

– Ce show, c’est la vitesse supérieure. J’avais des envies diverses, je l’ai fabriqué de façon organique. Ce qui m’intéresse, c’est d’inventer des métiers : une fusion de différents métiers entre art et journalisme. Je suis plus l’addition de multiples facettes, je suis un extrémiste, je ne m’arrête jamais. C’est très excitant d’être à la source de mouvement. 

Voilà pourquoi il vit désormais à Londres, « la ville où les tendances viennent de nulle part ». Et ce longiligne trentenaire à l’allure d’éternel ado, de conclure philosophe :

– Je suis heureux de découvrir sans cesse, m’amuser, inventer, de ne pas avoir de certitude. Le plus grand luxe : ne pas savoir ce que l’on fait demain.

J’acquiesce. A bientôt Yvan !

www.facehunter.blogspot.com

Autres articles : INTERVIEWS

 

Le ELLE Belgique a mentioné mon article :

– Ainsi que Prestigium.com :

2 responses to “The Face Hunter à Bruxelles

  1. Tu fais quoi demain ?
    Encore un beau Portrait… Tu as disparu de F… Normal ?
    La bise de Poulet T

  2. Très belles photos de Bruxelle. C’est une belle ville. Cette place est magnifique, je m’y suis promenée il y a trois ans. Il y a tout de même un petit mauvais souvenir. Un restaurant face à cette batisse. Refusait que ma nièce mette la poussette où sa fille dormait sur la terrasse. Il aurait souhaité que nous la laissions à l’entrée; nous n’avons pas bien compris, et afin d’éviter les discussions inutiles, nous avons trouvé un autre endroit où les gens étaient plus sympothiques. Mais la Belgique est très intéressante en général. De très nombreux endroits à visiter…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *